From Enby to Ally : Chèr-e-s pan, on partage ?

Bonjousoir. Je suis une personne non-binaire, NB, enby (c’est la même chose). Qu’est-ce que « from Enby to Ally » (= de la part d’une personne non-binaire à l’intention des allié-e-s) ? C’est une série de petits articles qui s’adressent aux allié-e-s des NB, pour reprendre certaines phrases, propos, formulations, que vous tenez en tant qu’allié-e-s. Elles ont généralement l’air totalement anodines pour vous si vous êtes cis, mais des fois vous dites des choses pas très cool, avec toutes les bonnes intentions du monde. Alors j’explique gentiment pourquoi. Voilà, la présentation est faite, je vous laisse avec le vrai réel article de maintenant : « Chèr-e-s pan, on partage ? »
Pour cette première fois, je ne vais pas parler d’une phrase écrite par les allié-e-s, mais d’une affirmation vomie par des gens carrément pas déconstruits … et de la réponse que peuvent y donner les allié-e-s.
Voilà la phrase-beurk-vomi dont je parle : « les pan c’est dégueu, ça couche avec tout. »

Chèr-e-s allié-e-s cis, parmi vous sûrement, il y a des pansexuel-le-s et/ou panromantiques. C’est ce que je vais nommer « allié-e-s cispan ».
Chèr-e-s allié-e-s cispan, vous êtes invisibilisé-e-s et opprimé-e-s en tant que pan, et c’est assez désagréable à vivre (euphémisme). Vous l’avez peut-être déjà entendue vous aussi, cette phrase dont je vais faire mon sujet.
Il s’agit d’une phrase que j’ai entendue plusieurs fois, IRL, par des gens qui ne savaient pas à qui iels s’adressaient. C’est à dire à moi, magnifique Poil d’œil, panromantique et pansexuel-le.
Cette phrase est énoncée comme une vérité générale, et comme une abstraction. On parle de « les pan » comme entité abstraite, parce qu’on s’imagine forcément qu’il n’y en a aucun-e dans la salle … Parce que tout le monde est présumé hétéro … Devant un-e pan, donc, sans s’en douter, des gens disent : « les pan, ça couche avec tout (ce qui bouge) ». Agrémenté parfois du mot « dégueu ». Parfois pas, parce que le dégoût est sous-entendu par l’ajout de « avec n’importe quoi ».
Quoi qu’il en soit, ce truc, ce déchet de phrase à peine vomie dans un ricanement (ou un haussement d’épaules), c’est euh … Comment dire … C’est pas bien. En fait c’est juste « n’importe quoi », pour le coup.

11049570_1453641128285807_5685557153669202726_o

En fait, c’est un énorme raccourci (enfin plutôt un raccourci trop court (trop court-cis)), et dans le raccourci il y avait un piège à rats, et la personne qui dit ça est bien tombée dedans. C’est tant mieux pour les rat-te-s (même court-e-s et cis), qui elleux ne tomberont pas dedans. Mais c’est très dommage pour les pan parce qu’iels étaient en-dessous et ça leur tombe sur la figure.
Ok, pan signifie « tout » en grec (à peu près), et un-e pan a une attirance pour « tous les genres », en théorie (ou pour plusieurs genres, c’est selon les personnes, toustes n’ont pas la même définition). Mais tout d’abord, la phrase beurk-raccourci nie l’existence de personnes asexuel-le-s et panromantiques, ou de personnes panromantiques ayant une attirance sexuelle différente ou inversement. Déjà, bullshit : les pan ne sont pas toustes pansexuel-le-s. Et puis, même si on parle des pansexuel-le-s, pourquoi ce dégoût ?

Donc ce truc, pour les raisons que je viens d’évoquer, ça me blessait d’abord en tant que pansexuel-le. J’aurais même pu être tenté-e de répondre quelque chose comme « non je suis pas dégueu, je couche pas avec tout le monde, quand même ».
Mais un jour je l’ai à nouveau entendue, cette phrase, mais en tant que personne non-binaire. Et en fait, ça a été pire.

C’est moi ce « tout » des pansexuel-le-s, selon les non-déconstruit-e-s qui sortent cette ignominie. C’est moi, cette chose à peu près entre les deux « vrais genres bien connus », qui fait que dans l’imaginaire collectif les « pan » sont différents des « bi » (quand seulement iels existent, cela dit).
La panphobie est une oppression particulière, différente de la biphobie, et pourquoi ? Parce que, dans les rares cas où iels connaissent l’existence des personnes pansexuelles (mais pas des panromantiques, faut pas exagérer, iels peuvent pas tout connaître hein), les gens pas déconstruit-e-s pensent que les « bi », c’est celleux qui sont attiré-e-s par les deux genres qu’iels connaissent, c’est à dire les hommes les femmes épicétou, et que les pansexuel-le-s c’est comme des bi mais avec en plus « les autres genres ». « Les autres genres », ce truc bizarre dont on ne s’approche pas de trop près.
Les pansexuel-le-s sont « dégueu » parce que les NB/trans* sont « dégueu » … Voilà, soit je n’existe pas, soit je suis ce « truc » qui sert juste à dire que les pan, vraiment, beurk.
La panphobie, c’est très croisé avec le binarisme. Ce croisement, c’est une oppression que les pan partagent avec les trans et les non-binaires.

Alors bien sûr, vous avez de quoi être offensé-e-s, chèr-e-s allié-e-s cispan(sexuel-le-s). Bien sûr, vous avez envie de vous défendre de cette accusation. Bien sûr que vous n’êtes pas dégueu. Mais pensez à nous. De la même manière que préciser qu’on est hétéro quand on défend les gays c’est moyen, nier immédiatement l’affirmation nous enfonce un peu plus … Nier nous invisibilise.
Alors que faire ? Une réponse possible ? Allez, je fais ça pour vous :
« Ah non, je ne couche pas avec tout : j’évite soigneusement les enflures de ta sorte, surtout les panphobes et cissexistes dégueulasses ».
Et pour les panromantiques asexuel-le-s ou sur le spectre de l’asexualité, Margal Tonpieu propose : « Coucher avec tout le monde ? Ouais quand je dors avec quelqu’un je vérifie pas son genre. Sorry not sorry ».

En tout cas, répondre autre chose que « han nan pas avec tout quand même » (agrémenté d’un commentaire transphobe, c’est si facile à trouver), sinon vous nous rajoutez gentiment une couche d’oppression et de cissexisme sur la figure.
Et vous savez pourquoi j’ai autant utilisé le mot « dégueu » dans cet article ? Parce que l’oppression et le cissexisme, ça pue.

More from Poil dOeil Trateurice

From Enby to Ally : Chèr-e-s pan, on partage ?

Bonjousoir. Je suis une personne non-binaire, NB, enby (c’est la même chose)....
Lire plus