From Enby to Ally : De l’usage du "je m’embrouille".

Bonjousoir. Je suis une personne non-binaire, NB, enby (c’est la même chose). Qu’est-ce que « from Enby to Ally » ? C’est une série de petits articles qui s’adressent aux allié-e-s des NB, pour reprendre certaines phrases, propos, formulations, que vous tenez en tant qu’allié-e-s. Elles ont généralement l’air totalement anodines pour vous si vous êtes cis, mais des fois vous dites des choses pas très cool, avec toutes les bonnes intentions du monde. Alors j’explique gentiment pourquoi. Voilà, la présentation est faite, je vous laisse avec le vrai réel article de maintenant : « De l’usage du « je m’embrouille » ».

 

Chèr-e-s allié-e-s cisgenres,

Votre rôle d’allié-e-s cis est, entre autre, d’éduquer les autres à notre cause en leur faisant découvrir l’incroyable fait que nous existons. Puis, quand ils et elles ne se sont pas évanoui-e-s d’incrédulité, vous leur expliquez ce qu’on est, puisqu’il ne suffit pas de savoir vaguement que la queeritude existe quelque part.

Quand vous faites cela, parfois, vous rajoutez « je m’embrouille ». Parce que vous êtes fatigué-e-s, parce que le genre c’est compliqué … C’est normal, c’est une petite expression anodine, mais faites-y quand même attention. Il y a plusieurs choses à voir avec cet usage lors d’une discussion, surtout avec des gen-te-s non déconstruit-e-s.

Cela laisse croire aux non-allié-e-s, dans la même conversation, qu’ils et elles peuvent, elleux aussi, utiliser cela comme « excuse » lorsqu’ils et elles mélangent tout. Faux … Quand on tient des propos problématiques, on ne dit pas « je m’embrouille », on ne se cherche pas des justifications; on s’excuse, simplement, et c’est tout, et on n’en rajoute pas, voilà, chut. Chhhht tout va bien.

Parfois ça peut donner l’impression que c’est le fait de parler des non-binaires qui vous embrouille. Effectivement ça se peut … Dans ce cas c’est pas très valorisant pour nous. On le sait, qu’on a l’air compliqué-e-s, mais c’est encore plus compliqué de devoir supporter l’incompréhension des gens face à notre simple existence : alors s’il vous plaît, n’insistez pas … Certes, quand on n’est pas totalement familiarisé-e, c’est difficile. Mais parlez donc avec vos propres mots ! Vous n’êtes absolument pas obligé-e-s de sortir tous les termes, de faire une liste des différents genres, ni de tout détailler. C’est d’ailleurs généralement peu efficace, avec les personnes à éduquer.

 

Mais attendez … De toutes façons, si vous vous embrouillez … Pourquoi ne pas parler uniquement de ce que vous avez bien cerné ? Je résume : ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas. Relayez. Ne vous taisez pas forcément, mais ne vous avancez pas avec des notions mal intégrées. Si vous vous sentez obligé-e-s de préciser que vous vous embrouillez, don’t. Don’t do that (ne le faites pas). Parce que si vous précisez, c’est que vous savez que vous n’avez pas compris.

Et un risque de vous mélanger les pinceaux, c’est un risque soit de blesser, soit de dire des énormités plus indécentes encore que le gland qui est peint sur ma table. Bien que les glands ne soient pas sales, n’est-ce pas.

 

Si vous avez peur de vous embrouiller à chaque fois que vous parlez de non-binarité, lisez des articles de l’Écho, c’est super chouette.

 

Poil d’Oeil.

More from Poil dOeil Trateurice

From Enby to Ally : De l’usage du "je m’embrouille".

Bonjousoir. Je suis une personne non-binaire, NB, enby (c’est la même chose)....
Lire plus