L'affaire Rachel Dolezal

[ je n’ai que faire des larmes de crocodiles, non le racisme anti-blanc ça n’existe pas, non utiliser le terme « racisé-e » n’est pas raciste, il fait référence aux personnes subissant le racisme étatique et institutionnel basé sur le système eugéniste.  Cher-e-s fachos croyant à cette illusion, barrez-vous, ou soyez sûr que je vous y aiderai. Ne nous faites pas gaspiller notre temps et le votre. ]

 

Suite à une demande sur un fameux  réseau social, je vais tenter d’expliquer l’affaire Rachel Dolezal sans (trop) m’énerver. J’ai décider de l’illustrer avec des images expliquant un peu plus en détail le racisme institutionnel aux USA, vis-à-vis de la communauté afro-américaine, montrant ce que Mme Dolezal ne subit pas, en tant que blanche.

image 1

Le taux de pauvreté  était de 27 % en 2012 dans la tranche d’âge de 18-64 ans pour la communauté afro-américaine. Celui des blancs et non-hispaniques était de 9.7%.

Mme Dolezal est donc une étasunienne blanche ( une WASP en somme, faisant partie de la catégorie la plus aisée et influente aux USA) qui s’est grimée en afro-américaine pendant 8 ans ( ce qui n’est ni plus ni moins que du blackface), faisant de l’appropriation de lutte et preuve de racisme de la manière la plus immonde.

image 2

La communauté afro-américaine ne constitue que 13% de la population étasunienne mais 28% des personnes ayant été tuées par la police cette année.

Le privilège ne pas avoir peur de la police, parlons-en Mme Dolezal.

Dans un premier temps, la psychophobie était la principale réaction, tournée de façon à l’excuser. Il est si facile de minimiser le racisme des personnalités blanches par des maladies psychiatriques, à tel point que l’on oublie que le racisme dans les hôpitaux psychiatriques existe bel et bien, et donc que oui, on peut-être noir-e (racisé-e de manière générale) et avoir une maladie psychiatrique. Ou plus simplement, être NA (neuroatypique). Il n’y a aucune preuve jusqu’ici que cette femme ait des troubles de la personnalité, et quand bien même; ça n’effacerait pas le fait que ce qu’elle a fait est raciste, alors arrêtons de trouver des excuses aux racistes, cela nous ferait perdre moins de temps. Et il n’est pas anodin qu’à chaque fois qu’il y a un acte raciste de la part d’un-e blanc-he iel soit qualifié-e de suite de « malade mentale », « cas isolé »…tout est bon pour minimiser le racisme, voire de le nier.

how media works

Il est clair qu’une déception sentimentale efface totalement la motivation raciste d’un acte raciste, right ? C’est exactement pareil pour les violeurs blancs: Ils ont juste une « sexualité brutale », des « problèmes sentimentaux » et c’est toujours un peu de la faute des victimes, hein.

 

Mais ce n’est pas tout. Durant ces 8 ans, elle a été une activiste influente dans la lutte des droits civiques aux USA et était même présidente de la NAACP (l’organisation des droits civiques, l’organisation la plus ancienne et influente dans le domaine de la lutte contre les discriminations raciales aux USA). Elle a même fait passer son frère adoptif ( afro-américain) pour son fils.

Le problème ? Diriger cette organisation, en tant que blanche n’était pas son rôle. Aux USA, les WASP (les descendants des colons anglo-saxons protestants) sont les bénéficiaires directs du système institutionnel qui existe aux USA. Si vous suivez un peu l’actualité des USA par exemple, les policiers blancs tuant, tabassant des trans, des enfants, des manifestants afro-américains manifestant de manière pacifique, sans aucun motif valable que celui du racisme, ne sont jamais punis par la loi. Le gouvernement étasunien n’a jamais estimé correct de dédommager les natifs qu’iels ont parqué dans des réserves, les laissant dans la pauvreté, le chômage, s’appropriant leur culture à des fins lucratives, sans verser de bénéfices aux premiers concerné-e-s. Iels n’ont jamais senti la moindre honte à changer l’histoire de leur pays en oubliant de mentionner que la construction des USA s’est faite sur un génocide (oui, les états-unis se sont bâtis sur le génocide des natifs). Il y a énormément à dire sur ce sujet, mais le fait est que les blanc-he-s sont bénéficiaires, aux USA, du racisme étatique. 

image 3

Les filles noires avaient 6 fois plus de risques d’être suspendues des écoles  que leurs camarades blanches entre 2011 et 2012. Les garçons noirs avaient 3 fois plus de risques d’en être exclus que leurs camarades blancs.

Elle aurait pu être alliée. Qu’est ce que ça coûte d’être allié-e, au fond? Cela signifie juste qu’en tant que non-concerné-e direct-e, on ne sera pas décisionnaire, encore moins président-e et qu’il faut laisser plus d’espace de parole aux concerné-e-s. Voyez-vous où je veux en venir? Cette escroc s’est grimée pour pouvoir être dominante, à savoir celle qui a la responsabilité de l’organisation et qui prend les décisions, au sein de la lutte. Cette femme n’a tellement pas de respect qu’elle n’a pas hésité à se déguiser, comme si être noir était un prétexte, en utilisant son propre frère par-dessus le marché. Pourquoi est-ce que je la qualifie d’escroc? Car c’est ce qu’elle est. Le propre d’un-e escroc n’est-il pas de prétendre ce que l’on est pas afin d’en tirer bénéfice ? Le bénéfice étant clairement identifié : flatter son égo. Et non contente d’avoir pris la parole à la place de concerné-e-s, l’indécence continue.

image 9

Plus de la moitié des crimes anti-LGBT finissant par la mort de la victime concernaient des afro-américain-es en 2012. 15% des victimes de crimes anti-LGBT sont des afro-américains.

Sur Twitter notamment, des gens ont trouvé intéressant de comparer la trans-identité et le cas de Rachel, au prétexte que « si l’on peut se sentir homme alors qu’assigné femme à la naissance, pourquoi ne pourrait-on pas se sentir noir-e alors que l’on est né-e blanc-he ? », et par la même occasion ont aussi instrumentalisé le concept de « transracial ».

Soyons clairs : la transidentité est totalement différente, et à des lieues de ce sujet. C’est comme comparer une banane et un chou-fleur. En tant que personne cis, je rapporterai juste la parole de concerné-e-s par la transophobie : qu’utiliser la transidentité comme argument de défense est, je cite « immonde ». Et surprise, les trans latino-s/noir-e-s/arabe-e-s/asiatiqu-e-s, existent ! 

Cet « argument » est faux à tellement de niveaux, mais je vais faire court :

– C’est irrespectueux pour les personnes concerné-e-s par le « transracial » à savoir les personnes racisé-e-s ayant été adopté-e-s dans des familles blanches. Je ne développerai pas sur le sujet car je ne suis pas légitime.

Un lien sur le sujet, en anglais : http://www.thelostdaughters.com/2015/06/transracial-lives-matter-rachel-dolezal.html

 

– C’est irrespectueux pour les personnes ayant un passe-blanc ( personnes racisé-e-s ayant l’air blanc-he-s selon les morpho-types associés dans notre imaginaire raciste, à savoir peau claire, yeux clairs, traits fins etc. Qui bénéficient donc de privilèges, par ce « passe ».), instrumentaliser par cette idée d’être « née avec la mauvaise couleur de peau ». Contrairement à Rachel, je subis beaucoup moins de racisme, je ne mens pas sur mon identité et je sais que j’ai des privilèges à avoir ce passe, je le subis au moment où j’annonce mon métissage, parle de mes origines et lorsque je débat à propos de racisme, entre autre. Je ne parle qu’en mon nom: je ne suis pas l’alibi des escroc comme Mme Dolezal et je refuse de l’être. La moindre des choses est de ne pas utiliser d’autres gens comme caution pour argument, de toute manière.

 

– C’est irrespectueux pour les personnes trans ! Etre trans ce n’est pas un costume que l’on peut enlever quand on veut retrouver son privilège cisgenre, contrairement à Mme Dolezal qui peut se démaquiller le soir venu, arrêter les séances Uvs quand elle veut et dormir l’esprit tranquille. Notez que l’on tient un sacré combo discriminant, et ce n’est même pas fini. Je transmet quelques phrases (traduites) de Kat Blaque, une femme trans afro-américaine sur le sujet dans l’article » Why Rachel Dolezal isn’t Caitlyn Jenner »:

« Des personnes font des comparaisons entre Rachel et Caitlyn parce qu’iels croient qu’au final, les trans sont trompeurs/ses. Rachel Dolezal a menti à propos de son identité, et elle continue de le faire. En tant que femme trans, je n’apprécie pas d’être comparé à une menteuse. Je ne suis pas malhonnête par rapport à ce que je suis aujourd’hui. Ce que je suis est l’incarnation la plus authentique de moi-même. Transitionner m’a demandé de l’honnêteté. Transitionner m’a appris  à accepter ce que j’étais et de ne pas prétendre ce que je n’étais pas. Je vis ma vérité, Rachel vit dans le mensonge. »

image 8

47% des trans noir.e.s ayant répondu à l’étude de 2011 du centre national pour l’égalité des trans ont été incarcéré-e en prison.

4. Très basiquement, ce n’est pas comparable. Je conseille la lecture de « Peaux noires, masques blancs » qui expliquera mieux que moi où il y a un gros problème. Est-ce que les esclaves avaient choisi d’être considérés comme des objets par les colons ( Le code noir, tout ça..)? Est-ce que les natifs, les mexicains avaient choisi d’être considéré comme des « sauvages » par les colons ? Est-ce que les personnes racisé-e-s ont choisi d’être associé-e-s à de multiples fantasmes, clichés déshumanisants, fétichisants, clichés créés par les blancs ? Si vous commencez à comprendre : il y a un élément répétitif dans ces questions, qui donne des pistes sur pourquoi ce n’est pas comparable. Malgré toute la volonté du monde, oui, chacun construit son identité cependant les personnes racisé-e-s sont associé-e-s à leurs dépens à plusieurs préjugés, clichés et fantasmes qui forment le racisme. Iels ne peuvent pas empêcher d’y être associé-e-s et de le subir. Être noir-e, ce n’est pas qu’une « profonde sensation« , « une considération« , pétain. C’est trop facile. Dans ce cas je pourrais affirmer me considérer impératrice d’un pays imaginaire, et avoir un manoir à Manhattan. Est-ce que ça sera vrai pour autant? Non. 

On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre, la boutique et le sourire du vendeur.

image 7

Les diplomé-e-s afro-américain-e-s possédaient 27.808 dollars de dette étudiante en 2012. Les diplomé-e-s blanc-he-s, 19.613 dollars. (les universités étasuniennes les plus cotées, celle de l’Ivy League notamment sont privées donc payantes, créant un écart considérable dans l’accès à l’éducation)

5. On oublie le problème de l’appropriation avec tout cela ! Mme Dolezal a pris ce qui l’arrangeait en se grimant, mais elle bénéficie toujours du privilège des blanc-he-s à ne pas subir le racisme. Des preuves? Les images qui illustrent cet article ne sont pas là seulement pour faire joli. Quand elle s’est bouclé les cheveux, elle, il lui suffisait d’arrêter les artifices pour être laissée tranquille. Mais les coiffures privilégiant le naturel des cheveux crépus ou bouclés sont un véritable frein pour trouver un emploi pour les afro-américains, qui, coiffés ainsi, sont souvent classées d’office comme « trop communautaristes, ne cherchant pas à s’intégrer ». Sur les blanc-he-s a.k.a Kylie Jenner c’est « épique », « avant-gardiste ». Il y a comme une différence de traitement….

 

Plus d’information avec ce lien (c’est en anglais) :

http://www.forharriet.com/2015/06/on-being-transracial-or-arrogance-of.html

 

Elle continue donc à nier, à ne pas vouloir admettre qu’elle a arnaqué des gens, en prétendant « se sentir noire, que de toute façon, il n’y a aucune preuve que ses parents (blancs) soient les siens, qu’il n’y a aucune preuve biologique qu’elle est blanche ». C’est très sympathique pour vos parents, Mme Dolezal. C’est encore une fois, irrespectueux vis-à-vis des personnes ayant été adoptés. D’ailleurs, à propos de votre plainte en 2002 parce que vous « subissiez du racisme anti-blanc » à la faculté d’ Howard ( pour 2 personnes afro-américaines allant à la fac, il y a 22 personnes afro-américaines en prison. Racisme anti-blanc dans des facs privées, là où il y a une indiscutable majorité de blancs,puisque les autres ethnies n’ont pas les mêmes égalités de chances et les mêmes moyens pour payer ces facs, vraiment madame, ça ne vous pose pas aucun problème d’affirmer cela? ), même un comparse à vous n’est pas d’accord, et il arrive même à rire du privilège qu’il a d’être blanc aux USA. Preuve donc que ce n’est pas si dur (artiste triggering, mais je tenais à prouver que c’est possible, on peut être drôle en reconnaissant les privilèges que l’on a).

 

Donc mes questions à Mme Dolezal, seront celles-ci: quand est-ce que vous daignerez la fermer Madame ? Vous qui avez beaucoup de prétention, si vous nous « respectez », pourquoi nous utiliser comme de vulgaires outils dans votre soif de jouer la sauveuse colonisatrice ? Saviez-vous que le monde ne tourne pas autour de vous, madame, et qu’actuellement des adolescentes afro-américaines ont (encore) été tabassées par la police dans un lycée public de l’Ohio, sans motif fondé? Qu’un tireur blanc a fait 9 victimes afro-américaines à Charleston (et a admis avoir des motivations racistes !), s’est enfui et a été qualifié de « malade mental »  » qui ne pouvait pas être raciste car il avait des amis noirs » par les médias ? Vous savez, une fois que le mensonge est découvert, plus l’on s’enfonce, moins l’on est crédible.

 

Un article du courrier international a même révélé que ce n’était pas la première fois qu’un-e blanc-he se grimait pour faire du whitesplainning et s’approprier les luttes antiracistes. Et au fond, pourquoi une telle facilité à utiliser les noir-e-s comme prétexte, comme déguisement? Le racisme anti-noir (ou négrophobie), est un racisme basé sur l’infériorisation, il découle du statut de ces derniers durant l’esclavage et la colonisation (vous savez ces braves gaillards, parfois agressifs pas très malins mais fidèles? Ces femmes exotiques aux formes généreuses qui ne se laissent pas faire. Puis iels sont joyeu-ses, iels savent se contenter de peu et puis iels ont le rythme dans la peau. Ceci était un condensé des clichés bien racistes et colonialistes.). Et c’est en cela que vous êtes racistes Mme Dolezal: si vous aviez tant de considération pour la communauté afro-américaine, vous ne vous seriez pas servi de votre frère pour votre mensonge. Vous ne vous seriez pas déguisée, et entêtée à mentir. Non. Se servir de gens comme outil pour votre propre égo, ce n’est pas les considérer comme ses égaux, c’est de la déshumanisation. Et dans ce contexte-ci, c’est raciste.

écrit par
More from Wu zetian

L'affaire Rachel Dolezal

[ je n’ai que faire des larmes de crocodiles, non le racisme...
Lire plus