L'endométriose, le cancer qui ne tue pas

8609602« Tu es douillet.te », « C’est normal d’avoir mal quand on a ses règles », « Arrête de t’écouter », « C’est juste un problème d’infertilité »: c’est ce qu’entendent souvent les personnes atteintes d’endométriose, y compris de la part de soignants. C’est pourtant une maladie grave et incurable, aussi nommée « le cancer qui ne tue pas », qui peut être extrêmement douloureuse et toucherait une personne munie d’un utérus sur dix en France.

Marie-Anne Mormina est atteinte d’endométriose et a décidé d’écrire ce livre pour briser le tabou. Elle veut que les soignants soient mieux formés, que la recherche s’intéresse à cette maladie, que l’entourage et la société comprenne le quotidien difficile des endogirls, comme se sont surnommées elles-mêmes certaines personnes malades et que celles-ci n’aient plus honte.

Son livre est à la fois informatif et personnel. Sa lecture nous permet de mieux connaître cette maladie et ses répercussions sur la vie quotidienne, de mesurer à quel point le parcours est difficile pour être bien soignée, mais aide également les personnes touchées par la maladie à gérer au mieux leurs douleurs et ses répercussions psychologiques, familiales, professionnelles, etc.

Un appel à une prise de conscience collective et un message d’espoir.

« La maladie taboue », Marie-Anne Mormina, éditions Fayard

L’auteure a fondé une association: Lilli H. contre l’endométriose

écrit par
More from Laurence

"Toutes les femmes vivaient dans l'angoisse chaque mois"

Cette phrase, c’est celle de Catherine, militante au Planning familial en 1965....
Lire plus