Quid ?

A propos de l’Écho des Sorcières

L’Echo des Sorcières est un magazine féministe. Le féminisme dont il est question dans ce magazine englobe les luttes de libération de toutes les personnes subissant une oppression du fait de leur genre, y compris celles oubliées par le féminisme institutionnel.

Ce féminisme s’adresse donc également aux femmes trans, hommes trans et personnes non-binaires, aux travailleuses du sexe, aux femmes racisées, aux femmes voilées, aux femmes en situation de handicap, aux femmes non-hétérosexuelles, aux femmes pauvres. Spécifiquement, les articles publiés par ce magazine se veulent respectueux envers ces personnes.

Le magazine est écrit et géré par des personnes subissant une oppression du fait de leur genre : femmes, hommes trans et personnes non-binaires.

Chaque participant-e écrit en son nom propre et est seul-e responsable de ce qu’æl écrit, dans la limite du respect dû aux personnes précitées.

Vous avez dit « mec cis » ?

Les hommes cisgenres (« mecs cis ») sont des personnes assignées garçon à la naissance et qui s’identifient comme tels. Ils bénéficient continuellement de l’oppression des femmes et occupent la quasi-totalité de l’espace médiatique. Pensez, même des magazines qui se présentent comme féministes sont dirigés par des hommes cisgenres. Bonjour le conflit d’intérêt ! Comment une personne qui bénéficie quotidiennement des oppressions liées au genre pourrait-elle en toute sérénité participer – ne parlons même pas de diriger – une entreprise, association ou collectif ayant pour but d’éradiquer cette oppression ? Vous imagineriez un patron du CAC 40 à la tête du parti communiste ? Nous non plus, c’est pour cette raison que notre rédaction est non-mixte, ouverte uniquement aux personnes qui d’une manière ou d’une autre sont opprimées du fait de leur genre. Femmes, personnes non-binaires, hommes trans.